Catherine Denis
Françoise Bailly
Hervé Aussant

Encre – Peinture – Gravure

Juin, juillet, août 2016

Trois par trois, trois voix, trois gestes donc qui se répondent, se reprennent, se relient devant le regardeur. Regards doux des ombres qui reviennent, des éclaircies qui remontent dont ne sait quel pays, des gris impossibles et des couleurs détaillées sur le papier. Cette exposition au Cabinet d’Estampes de Cantomheuc est l’histoire d’une longue amitié, d’un cheminement sans chemin sinon celui d’une recherche, celui d’une génération d’artistes dont l’art est aussi art de vivre. Patient et fraternel. Hervé Aussant, Françoise Bailly et Catherine Denis voici le trio, gravure, peinture et encre qui s’expose dans la Galerie Atelier de Cantomheuc, un beau lieu prolongé par le jardin fait de coins et de recoins aménagé selon la fantaisie généreuse d’Hervé Aussant.

Des lignes, des espaces, des profondeurs, du rythme, ce sont ces accords qui semblent faire rencontre pour ces trois artistes, et c’est une surprise que suscite cette exposition.

Comment des approches différentes, des matières et des styles aussi singuliers peuvent-ils offrir une telle cohérence d’ensemble ? Non pas une homogénéité mais bien des regards qui regardent dans la même direction, un mouvement spontané, naturel, dont la quête dépasse la question identitaire de « l’artiste », ou du moins son affirmation, pour ouvrir vers une dimension partagée, un équilibre, une philosophie. Car les trois sont en effet philosophes.

Qui ne connaît l’œuvre calligraphique de Catherine Denis et sa réflexion sur un au-delà de l’image, de l’apparence, du symbole et de la métaphore ? Directement saisie à la source de la pensée taoïste et de son enseignement en Extrême Orient.

Qui ne connaît ce passeur infatigable qu’est Hervé Aussant ? Et dont l’enseignement de la gravure aux Beaux-Arts de Lorient et à l’Université Rennes 2 n’a rien à voir avec l’acquisition d’une technique et tout à voir avec la rencontre d’existences :

« Chaque feuille de papier est cette mémoire de mes états successifs.
Chaque feuille de papier est mon regard sur l’impression d’une nouvelle histoire gravée.
Histoire qui se poursuit ».

Et enfin comment ignorer l’oeuvre peinte de Françoise Bailly ? Ses pastels, ses huiles sur bois qui touchent à l’abstraction pour dit-elle :

« … aller au plus profond de ce langage silencieux qu’est la peinture ».

LNA.

Catherine Denis, Journal d’une Calligraphe, Fata Morgana 2014
Hervé Aussant, Le Veilleur d’Ambre, entretiens avec Laurence Nadal Arzel. 2015